Accueil

Crèche de l'Amitié

Naissance de l'oeuvre des crèches


C'est au cours d'une soirée famillière, telle que la Loge maçonnique "L'Amitie" en organise depuis sa fondation en 1819 que l'idée de la fondation d'une crèche est lancée. Le voeu exprimé par plusieurs épouses de Francs-maçons de venir en aide aux enfants de familles pauvres ou indigentes reçoit un écho très favorable de la part des Frères de la Loge. C'est pourquoi, lors de cette soirée tenue le 25 février 1877, un comité provisoire est nommé et 48 dames adhèrent immédiatement à la future société des Dames de la Loge suite à l'exposé de M. Jules Montandon qui en appelle à la générosité de chacun afin de venir en aide aux enfants, souvent abandonnés pendant la journée, des ouvriers pauvres qui vivent le plus souvent dans des intérieurs malsains.

Le 19 mai déjà, la Loge sanctionne le premier règlement et, à la fin du mois, la Crèche s'installe au rez-de-chaussée d'un petit appartement sis à la rue de la Place d'Armes 20a. Afin d'alimenter les caisses de la toute nouvelle institution, la Loge organise le 16 août dans ses locaux une grande vente loterie qui rapportera frs: 3600.- Sous la présidence de Mme Jules Ducommun-Robert, la société des Dames de la Loge et son comité mettent en place les structures de la crèche et organisent le travail de chacune des Dames patronnesses.

Le succès est si fulgurant - n'oublions pas que la Crèche " L'Amitié " est la première ouverte à la Chaux-deFonds - que les locaux deviennent rapidement trop exigus et qu'ils sont transférés à la rue de la Chapelle 6. Dès 1881, un fond spécial est constitué à la Loge en vue de la construction d'un bâtiment indépendant et adapté aux besoins toujours plus pressants. Pendant une décennie, ce fond est alimenté par des dons, des collectes et le produit de nombreuses ventes et expositions. Deux membres de la Loge font en outre cadeau d'un terrain qu'ils viennent d'acquérir à la rue de la Promenade. Des plans sont établis par un frère de la Loge, M. Louis Reutter et le 28 février 1892, les travaux sont entrepris qui seront achevés le 1er novembre de la même année. Le bâtiment aura coûté frs : 56'000.- et une hypothèque sera nécessaire pour en garantir l'exécution.

Dès lors, les demandes d'admissions affluent si bien qu'en 1908 la place manque de nouveau. On renvoie les locataires du 1er étage de la Promenade et on ouvre une nouvelle crèche, destinée aux enfants du quartier de l'Abeille, située à la rue du Temple-Allemand 97, jusqu'au jour où la maison est vendue huit ans plus tard. Après une installation inappropriée rue du Progrès 129, les Frères de la Loge décident la construction d'une nouvelle crèche. En 1909, par acte notarié, les deux établissements sont constitués en Fondation de l'oeuvre des Crèches, ce qui donne à l'Etat un droit de regard sur la gestion des crèches. En 1911, grâce à un capital actions de frs: 50'000.- souscrit par les frères de la Loge, la Crèche de l'Abeille s'installe à la rue du Progrès 119 dans des locaux adaptés aux besoins modernes (grande cuisine, salle de bain). Entre 1911 et 1916, les deux crèches acceuillent jusqu'à 200 enfants par jour. Mais après les premières années de guerre, les enfants sont peu à peu retirés si bien que les déficits s'accentuent... Il faut louer les locaux de la rue du Progrès et seule la Crèche de la Promenade continue d'acceuillir les enfants.


La crèche de l'Amitié de 1920 à nos jours



1924               Par testament, M Jules Ducommun-Robert, frère émérite de la Loge, crée une fondation dont une partie des revenus doit être utilisé

                       à combler les déficits annuels.


1925               Les actionnaires de la Cuisine populaire - une autre œuvre de la Loge « L'Amitié » - font don de Frs. 112´000.- à la crèche de la

                       Promenade.


1935               En raison de la crise des années 30, la Crèche n'abrite plus que 9 à 10 enfants par jour.


1939 - 45       La Crèche met à disposition une partie de ses locaux à la troupe mobilisée.

1947 - 50       Avec la fin de la guerre et la haute conjoncture, le nombre d'enfants acceuillis est de quatre-vingt.

1953 - 54       D'importants travaux sont entrepris pour améliorer l'accueil des enfants.

1977               A l'occasion de 100e anniversaire, le chauffage est complètement changé et une cuisine est installée au 1er étage. La finance par

                       journée d'enfant est fixé à frs. 12.- somme entièrement à la charge des parents. La Loge demande aux autorités de la ville une

                       subvention communale.

1983               La proportion des enfants étrangers est supérieure à celle des enfants suisse.

1989               La commune reconnaît la Crèche comme "une pierre angulaire et indispensable à la ville de la Chaux-de-Fonds". Elle accepte une

                       garantie de déficit pour le budget 1989 - 1990.

1990               L'enveloppe globale du bâtiment est réalisée grâce à une hypothèque de frs. 320'000.-. Le devis initial est dépassé de frs. 90.-.

1993               Après plusieurs années d'études, une échelle dégressive des prix de la journée/enfant est appliquée; elle varie entre frs. 55.- et frs. 8.-.

1994               Le Comité des Dames de la Crèche est dissout car il ne correspond plus aux méthodes professionnelles de gestion moderne.



Pour connaître la suite, visitez le site de La crèche de l'Amitié